22 Août 2002 : Bellejame s'ouvrira aux autres sports

Dernier volet de notre série consacrée au centre national de rugby de Linas-Marcoussis, qui ouvre ses portes dès le 8 septembre dans le domaine de Bellejame. Pour compléter la palette de ses activités (entraînements du XV de France, préparation de la future élite du rugby français et accueil de séminaires d'entreprises), gros plan sur l'accueil des clubs sportifs pour leur préparation physique.

LE CENTRE NATIONAL de rugby (CNR) ne limitera pas ses activités au monde du ballon ovale. Le site proposera également à tous les autres clubs sportifs de la région parisienne ou à des clubs de province ayant un match en Ile-de-France de venir faire leur préparation physique à Bellejame. Un moyen de rentabiliser le CNR tout en permettant aux athlètes d'accéder aux équipements les plus modernes. Cette activité est menée sous la houlette de Christian Bagate, président de la commission médicale de la Fédération française de rugby. « Le centre offre, sur un même site, des chambres, des restaurants, une salle de soins et une salle de préparation physique, souligne Antoine Audi, directeur technique au CNR. En dehors de Clairefontaine (Yvelines), qui n'accueille que le foot et le rugby, il n'existe pas d'équipements comparables en région parisienne. » Les athlètes pourront ainsi bénéficier d'une salle de musculation de 360 m 2 équipée d'une quarantaine d'appareils professionnels dont la majorité est importée des Etats-Unis, un bassin pour pratiquer la balnéothérapie (soins dans l'eau), une piscine, un court de tennis, un gymnase polyvalent permettant de faire du volley, du handball ou du basket, une piste d'athlétisme, une centaine de chambres et trois restaurants. Des tests physiques, des tests d'efforts et des tests sanguins pour déterminer les faiblesses à travailler sont également au programme.

« Il n'y a pas que le rugby dans la vie ! »

« La plupart des grands joueurs de rugby ont tous pratiqué d'autres sports avant de se consacrer totalement à leur passion, détaille le directeur technique. Il est donc normal que nous perpétuions cette tradition au CNR. Et puis cela permet à nos jeunes de moins de 19 ans, en formation pour une année, de découvrir qu'il n'y a pas que le rugby dans la vie ! » Et la formule semble plaire, puisque d'ores et déjà le site accueillera l'équipe espoir de tennis en septembre (100 personnes), la Fédération française d'athlétisme (120 personnes) en juillet 2003 pour préparer les Championnats du monde de Paris le mois suivant et l'équipe nationale de handball... d'Arabie saoudite ! Enfin, le CNR va bientôt signer une convention avec le conseil général pour que les 360 athlètes du département sous contrat d'objectif puissent s'entraîner sur le site. « En principe, ils viennent avec leur propre équipe médicale, mais ils auront parfois la possibilité de travailler avec notre préparateur physique », précise Antoine Audi. Avec un taux de remplissage des chambres fixé à 22 % dans la résidence du XV de France pour atteindre l'équilibre financier, le directeur technique du CNR ne devrait pas avoir trop de difficulté à remplir son objectif.

Le site placé sous haute surveillance

LA PRÉSENCE du XV de France ou de certaines personnalités sportives lors des séances d'entraînement, ainsi que l'importance des équipements qu'abrite le centre national de rugby de Linas-Marcoussis, a conduit les responsables du domaine de Bellajame à mettre en place un dispositif de sécurité très important. Le centre sera gardé 24 heures sur 24, 365 jours par an. Pour parvenir à assurer un niveau de protection suffisant, l'entreprise Penauille Polyservices a mis en place un ensemble de caméras de surveillance, de détecteurs électroniques ainsi que des patrouilles de gardiens accompagnés de chien. Un poste de commandement recevra toutes les données collectées par ce dispositif, renseignant ainsi les agents en temps réel sur ce qui se passe dans l'enceinte du CNR, entouré par un mur d'enceinte et un grillage de 2,50 m. « Lors de la venue du XV de France ou d'événements particuliers, la sécurité sera renforcée et adaptée à la mesure de la manifestation », ajoute Francis Nakache, responsable de la sécurité et de la maintenance au sein de l'entreprise prestataire.

Submit to FacebookSubmit to Twitter