20 Août 2002 : la relève du rugby français sera formée à Bellejame

Deuxième volet de notre série consacrée au centre national de rugby de Linas-Marcoussis, qui ouvre ses portes début septembre. Aujourd'hui, gros plan sur l'une des missions principales du domaine de Bellejame : la formation de la future élite du rugby tricolore. Car en plus d'accueillir le XV de France pour ses entraînements, le centre a pour mission de préparer la relève.

LE CENTRE national de rugby (CNR) accueillera les meilleurs joueurs de moins de 19 ans pour une formation qui durera une année. Parmi eux, les meilleurs assureront la succession du XV de France. Cette catégorie a été retenue, contrairement aux autres (moins de 18 ans, moins de 21 ans et moins de 23 ans), car elle a la particularité d'avoir un Championnat du monde chaque année. Un objectif idéal pour mesurer la qualité de l'enseignement prodigué au CNR. En étroite relation avec Claude Dourthe, responsable de la formation haut niveau des jeunes à la Fédération française de rugby, Francis Bahu, 47 ans, directeur des études, est chargé d'établir le subtil équilibre entre les cours et les entraînements, . Cet ancien international d'athlétisme, agrégé d'EPS (éducation physique et sportive), proviseur adjoint au lycée Fustel-de-Coulanges à Massy jusqu'au 31 août, règle donc les derniers détails avant l'arrivée de ses futurs protégés, le huit septembre. De l'aménagement des chambres à coucher au contenu des cours en passant par la composition des menus, rien ne lui échappe.

Un programme de travail très chargé

« Les jeunes sont tous originaires du Sud-Ouest et n'ont jamais quitté le domicile familial, souligne-t-il. Il faut donc rassurer les parents qui assimilent la banlieue parisienne aux cités sensibles faisant la une des faits divers. » Sur les vingt-quatre stagiaires, onze sur treize viennent de réussir leur bac, sept passent en terminale et quatre ont un niveau CAP. L'originalité de l'enseignement au CNR se trouve dans son principe de classe unique, c'est-à-dire que tous les jeunes auront cours en même temps sur la même matière. Ils travailleront grâce aux devoirs fournis par le centre national d'éducation à distance (Cned). Les dix-huit professeurs auront donc essentiellement une fonction de tuteur. « Il est très important que nos stagiaires fassent des études supérieures car ils ne feront pas du rugby toute leur vie », prévient Francis Bahu. Le directeur leur a donc concocté un programme journalier draconien : quatre heures d'entraînement, quatre heures de cours et deux heures d'étude. Le mercredi, ils iront à l'université ou au lycée afin « qu'ils puissent être en contact avec d'autres élèves de leur âge. » Et le week-end, les recrues retourneront dans leurs clubs respectifs pour disputer les matchs. « La formation est lourde mais c'est le seul moyen pour parvenir parmi les meilleurs, affirme le directeur des études. Nos stagiaires ont la chance d'avoir des moyens colossaux mis gratuitement à leur disposition. A eux d'en profiter le mieux possible. » Si l'expérience s'avère concluante, Francis Bahu espère progressivement augmenter le nombre de recrues. LINAS-MARCOUSSIS, VENDREDI DERNIER. Francis Bahu sera chargé de coordonner les études et les entraînements des jeunes de moins de 19 ans. Les meilleurs des 24 stagiaires feront peut-être partie, plus tard, du futur XV de France.

Une école pour les métiers du sport

EN MATIÈRE de formation, le CNR de Linas-Marcoussis ne va pas s'occuper seulement des jeunes rugbymen de moins de 19 ans. Il propose également la préparation aux brevets d'Etat d'éducateur sportif des premier, deuxième et troisième degré. Ces diplômes sont accessibles avec un niveau terminale. Ils permettent de pourvoir des postes comme directeur sportif, entraîneur, animateur en centre de loisirs... Si vous souhaitez vous renseigner ou vous inscrire à ces formations, il y a deux moyens pour retirer un dossier : soit en passant par la Fédération française de rugby, soit en s'adressant à la Direction départementale du sport. En moyenne, le CNR pourra accueillir une trentaine d'élèves par degré, soit environ une centaine au total. Le site offre également la possibilité d'obtenir une formation dans le domaine de l'arbitrage, du niveau départemental à celui d'international. Mais dans ce cas, ce sont les clubs de rugby qui proposent leurs propres candidats. Fédération française de rugby : 01.45.26.19.19. Direction départementale de la jeunesse et des sports : 01 60 91 41 41.

Submit to FacebookSubmit to Twitter